Les 4 Fantastiques ou 4 astuces pour Ustream

S’il y a bien une chose que me permets l’IdentityCamp, c’est de tirer des leçons. Assumer chaque mois la retransmission en direct des présentations et des échanges qui ont lieu à Station C est une expérience en soit. On pourrait croire qu’au fur et à mesure, la routine s’installe. Il n’en est rien. Chaque diffusion live est différente et apporte avec elle son lot de surprises et d’inattendu, que ce soit pour moi ou pour Christian Aubry.

La diffusion web s’établit peu à peu comme un standard, permettant à tout à chacun d’aller jusqu’à se diffuser en direct en train de faire la cuisine. Après plusieurs mois de pratique, je pense judicieux de donner 4 trucs indispensables auxquels penser à ceux ou celles qui voudrait s’y essayer.

  1. Faites des tests
  2. Il semble évident de ne pas se lancer directement dans la diffusion d’un événement professionnel pour un premier essai, mais c’est vraiment une étape à ne pas négliger. Faites un test quelques jours avant, dans la configuration finale : sur les lieux, avec le matériel qui sera utilisé. Même si ce test est une réussite, faites en un second le jour de l’événement, quelques heures avant. N’arrivez pas cinq minutes avant en pensant que tout est acquis : le moindre nouvel élément peut tout venir chambouler. La précipitation ne mènera jamais à la perfection.

  3. Soignez l’image
  4. Une diffusion sur Ustream ne demande rien de plus qu’une webcam. A moins que ça ne convienne au but que vous vous êtes fixé ou que vous soyez limité en moyen, je pense qu’il vaut mieux passer par une caméra externe. Que ce soit par firewire ou par USB, il est très facile de connecter une caméra HD et d’obtenir ainsi de bien meilleures images. N’oubliez pas de contrôler l’image durant la diffusion, à la fois à la caméra et sur l’ordinateur.

  5. Soignez le son
  6. Je vais souvent jusqu’à dire que le son est plus important que l’image. On peut saisir un propos en l’écoutant, mais à moins que votre auditoire saches lire sur les lèvres, une belle image suffira rarement. Utilisez un ou plusieurs micros, vérifiez les niveaux en fonction de l’intervenant… Écoutez le tout au casque. Si vous faites appel à un tiers pour une diffusion, ne faites pas confiance à une personne qui vous propose un service sans prise de son indépendante.

  7. Oser la réalisation
  8. Bien trop souvent, une diffusion en direct se limite à une caméra fixe dont personne ne s’occupe. Ne soyez pas timide ! Même de simples zooms peuvent donner une dynamique. Pour une conférence, ce sera parfait ! Mais dès qu’il y a échange, il faut le capter. Le spectateur voudra suivre les intervenants. Si vous ne disposez pas de plusieurs caméras, il faudra un caméraman assez habile pour manœuvrer la caméra. Ne croyez surtout pas quelqu’un qui vous dira qu’une bonne diffusion web se limite à laisser une caméra fixe dans un coin.

Ces conseils valent pour Ustream, Livestream ou tout autre diffusion web : la plateforme importe peu, une fois qu’elle est prise en compte dans vos tests. Par exemple, c’est inutile de faire vos tests avec l’interface web de Ustream si au final, le jour J, vous utilisez le logiciel Ustream Producer : tout serait différent.

Je n’en ai pas parlé dans mes quatres trucs, j’ai essayé de rester concis (peut-être qu’un jour, je ferais un top 10 des choses à ne pas oublier sur Ustream), mais il me paraît évident que pour une diffusion web, une bonne connexion Internet est primordiale. Oui, il est possible de faire du Ustream en Wi-Fi, mais il y aura toujours moins d’imprévus avec un bon vieux câble Ethernet. Si vous vous lancez dans cette voie, il vous faudra de toute façon certainement faire comme moi : pratiquer, pratiquer encore !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.