Volte/Face ou la vidéo à 360°

Comment débuter avec une caméra 360 ? J’en ai parlé en début d’année, à mon sens, le 360° sera l’une des tendances fortes de l’année. Les géants du web supportent tous déjà ce format (et même le direct en 360°), les outils de réalité virtuelle se démocratisent et les caméras 360° sont maintenant accessibles au grand public. Vous voulez prendre une photo de groupe lors d’un anniversaire ? Plus besoin de se grouper dans un coin, il suffit de poser une caméra 360° au milieu de la table et tout le monde sera sur la photo. Pour autant, ce type de caméras peut s’avérer déroutant pour le débutant et il m’a semblé utile de regrouper quelques conseils sur leur utilisation.

La Fin des Temps ou les caméras Flip

Les caméras de poche – ou pocket cameras – ont déjà eu leur moment de gloire sur ce blog. J’ai cru dès le début et crois toujours fortement au concept, que j’ai moi-même illustré avec la Kodak Zi8. Lors de son achat, j’avais longtemps tergiversé entre ce modèle et le précurseur dans ce domaine, les caméras Flip. Un choix qui serait maintenant fortement simplifié, puisque Cisco, qui a entre temps racheté la société produisant les Flip, a annoncé qu’ils arrêtaient purement et simplement de proposer ce produit. Retour sur un échec annoncé.

Pure Digital Technologies, qui est à l’origine des Flip, n’a peut-être pas inventé le concept des caméras de poche mais l’a certainement rendu populaire. Plus besoin d’un caméscope plus ou moins encombrant, mieux qu’un appareil photo, la première Flip rentrait dans la poche et filmait en HD. Une révolution qui n’a malheureusement pas connu de suite.

Suspicion ou choisir son vidéaste

Essayer de conseiller comment choisir son vidéaste quand on vend soi-même ses services comme tel, cela peut paraître vain. Pourtant, mon but n’est pas ici de vous inviter à m’engager mais plutôt de vous éviter de tomber sur un charlatan. Il en existe dans tous les domaines et il s’agit de ne pas se tromper en vidéo, sous peine de se retrouver avec des images inutilisables. Pour un néophyte, il peut parfois être difficile de déterminer ce qui sépare un bon vidéaste d’un mauvais. Je vais donc essayer d’en déterminer les bases.

Mrs Doubtfire ou une caméra dans toutes les poches

C’est à l’occasion d’une promotion sur le site de Dell Canada la semaine passée qu’on m’a demandé pour la première fois, de façon directe, des conseils sur une caméra de poche. Les caméras de poche, j’en ai déjà parlé avant sur ce blog. J’ai largement exploré ce nouveau petit monde avant de me procurer la Kodak Zi8, et j’ai depuis parlé de mon choix, du point de vue professionnel. Mais loin d’être destinées aux professionnels de l’image, ces pockets cameras sont destinées au grand public. Alors, quelles sont les questions que vous vous posez ?

Les 4 Fantastiques ou 4 astuces pour Ustream

S’il y a bien une chose que me permets l’IdentityCamp, c’est de tirer des leçons. Assumer chaque mois la retransmission en direct des présentations et des échanges qui ont lieu à Station C est une expérience en soit. On pourrait croire qu’au fur et à mesure, la routine s’installe. Il n’en est rien. Chaque diffusion live est différente et apporte avec elle son lot de surprises et d’inattendu, que ce soit pour moi ou pour Christian Aubry.

La diffusion web s’établit peu à peu comme un standard, permettant à tout à chacun d’aller jusqu’à se diffuser en direct en train de faire la cuisine. Après plusieurs mois de pratique, je pense judicieux de donner 4 trucs indispensables auxquels penser à ceux ou celles qui voudrait s’y essayer.

Mission Impossible ou produire une vidéo (101)

Produire une vidéo n’est pas chose facile lorsqu’on est néophyte en la matière. Il semble y avoir tellement de paramètres à prendre en compte… Par où commencer ? Il y a plusieurs options. On peut évidemment faire appel à un professionnel, ce qui peut être le choix le plus fiable, le plus facile, le plus rapide… mais pas le moins onéreux. Tout le monde n’a pas les moyens de faire produire ses vidéos par un tiers.

La seconde option est de tout faire soi-même, de prendre le problème à bras-le-corps, d’avoir l’énergie et le temps nécessaire à disposition. Des erreurs seront faites. Il y en a toujours dans ce type de cas de figure. Mais elles s’amenuiseront au gré de vos efforts. Je ne peux que vous encourager à vous essayer à l’exercice, ce qui vous permettra soit de prendre goût à la vidéo, soit de vous rendre compte de la complexité de la chose et de mieux comprendre le travail qu’effectuera le professionnel auquel vous ferez appel ensuite. Ce genre de mise en perspective est parfois bien utile.

Pour les personnes qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure, je vais faire un petit tour d’horizon des pré-requis, en particulier au point de vue matériel.