GoldenEye ou faire du live streaming en 2020

On me demande souvent comment capter un événement en direct et le diffuser en simultané sur Internet. Depuis 2009, année à partir de laquelle j’ai commencé à expérimenter sur le sujet, les choses ont beaucoup évoluées. A l’époque, mon matériel de prédilection était une caméra professionnelle reliée à un ordinateur portable via une prise FireWire, pour une diffusion sur Ustream. Une solution délicieusement anachronique à l’heure des smartphones, des Facebook Live et de Twitch

Les conseils que je donnais en ces temps reculés pour bien préparer un diffusion vidéo en direct sont toujours d’actualité, au point qu’on les retrouve en partie dans des articles publiés cette année. Entre temps, les ordinateurs (PC et Mac) ont perdus leurs prises FireWire pour ne plus proposer que de l’USB. Alors, certes, on trouve des prises HDMI sur beaucoup de PC portables, mais ces prises ne peuvent que sortir un signal, pas en faire entrer. Plus de prise pour brancher une caméra… un casse-tête pour tous ceux qui cherchaient à faire du live streaming ?

Pour brancher une caméra professionnelle, le plus simple ces dernières années était de s’équiper d’un boîtier d’acquisition externe, sur lequel on pouvait brancher sa caméra en HDMI pour le relier, d’autre part, en USB à l’ordinateur. D’abord coûteuses, ces solutions se sont démocratisées au fur et à mesure de l’arrivée de Facebook sur le marché de la vidéo en direct, et surtout de Twitch. Un convertisseur HDMI vers USB peut facilement se trouver sous la barre des 200 euros. Un des plus efficace est l’AJA U-TAP, mais beaucoup de gens lui préfère l’Elgato CamLink, plus abordable.

Avec un adaptateur HDMI vers USB, vous pouvez diffuser le signal de littéralement n’importe quelle caméra disposant d’une sortie HDMI sur Internet via un ordinateur, comme s’il s’agissait d’une simple webcam.

En 2020, les DSLR se mettent au direct

Cette comparaison avec les webcams n’est pas innocente. Je disais en 2010 qu’une webcam pouvait servir comme matériel de base pour une diffusion en direct (surtout s’il s’agit de Twitch). Mais un des effets collatéraux de la pandémie de coronavirus fut la rupture de stocks de webcams, tout le monde en ayant soudainement besoin pour pouvoir se prêter au jeu des visioconférences et continuer à travailler. Pour pallier à ce manque, de nombreuses solutions alternatives ont vu le jour, comme l’utilisation de smartphone comme webcams.

Les constructeurs d’appareils photo de type reflex, ou DSLR, ont soudainement décidé de se réveiller pour proposer eux aussi une solution. Ainsi, depuis avril 2020, Canon propose un logiciel nommé Canon EOS Webcam Utility, une application gratuite qui permet de connecter certains appareils photos Canon à un ordinateur et de l’utiliser comme webcam. Il suffit d’allumer l’appareil photo, de le mettre en mode vidéo, puis de le connecter au PC avec un câble USB. Il sera alors reconnu comme webcam. Certes, la fonction n’est pas disponible avec tous les DSLR Canon et nécessite un câble USB compatible, mais c’est déjà un énorme pas en avant.

Si l’appareil est utilisable comme une webcam, elle peut donc servir pour une diffusion en direct sur YouTube ou un Facebook Live. J’ai ainsi fait le test avec un Canon 6D Mark II, en utilisant le logiciel gratuit OBS pour diffuser sur YouTube. Non seulement ça se fait de manière assez intuitive, pas besoin d’être un expert donc, mais en plus, la qualité obtenue est bien meilleure qu’avec une simple webcam. C’est une révolution, permettant à toute personne équipée d’un appareil compatible de filmer un événement et de le diffuser en direct très facilement.

Mieux, Canon n’est pas le seul à s’être lancé dans la danse ! En mai, Fujifilm a embrayé en rendant disponible sa propre application, X Webcam, permettant elle aussi de brancher un appareil comme le Fuji X-T2 sur son ordinateur via USB. En juin, Panasonic s’y mettait aussi, devançant ainsi Olympus et son application OM-D Webcam.

S’ils ne fonctionnent qu’avec certains appareils, ces logiciels ne sont en plus parfois disponibles que sur Windows 10. C’était ainsi initialement le cas chez Canon mais une version compatible avec Mac OS est ensuite arrivée. Les autres constructeurs devraient donc suivre le même chemin.

Si on omet Nikon, Sony est le seul manquant à l’appel, ce qui est bien dommage quand on est comme moi équipé des appareils de la marque japonaise. Mais il se murmure qu’une solution équivalente se profilerait pour les mois à venir, notamment pour venir épauler le nouveau ZV-1 pensé pour les vloggeurs. En attendant, j’ai cherché une solution alternative pour diffuser en direct sur YouTube les images de mon Sony a6300.

En passant par le logiciel du constructeur, Imaging Edge, on peut obtenir un retour caméra sur son PC en passant par un câble USB. Il suffit ensuite, dans OBS, de sélectionner son propre écran comme source, de recadrer l’image, et on peut diffuser en direct le résultat. Ce n’est pas parfait (l’image est un peu saccadée) et ça ne remplacera peut-être pas votre webcam dans votre prochaine visioconférence, mais ça peut dépanner. L’avantage est que cette solution peut fonctionner avec un grand nombre d’appareils Sony, y compris la minuscule Sony RXOII.

Pour tous les autres appareils DSLR, ceux qui ne seraient pris en charge par aucune des solutions offertes par les constructeurs, il existe des solutions alternatives, par exemple en utilisant les logiciels Camera Live et CamTwist. C’est sans doute du bricolage, mais peut-être que ça pourra vous être utile en attendant de vous équiper d’un matériel compatible.

Évidemment, les logiciels proposés par Canon, Panasonic, Olympus ou Fujifilm ne sont au départ pas prévus pour du livestreaming mais simplement pour dépanner lors d’un Zoom, d’un Google Meet ou d’un appel avec toute autre solution de visioconférence. Pour toute personne souhaitant se professionnaliser dans le domaine, il existe des caméras abordables qui proposent de diffuser leur signal sur Internet en utilisant le wifi (je pense aux Sony PXW-X70 et X90 par exemple). Celles-ci ou les boîtiers externes déjà évoqués seront certainement plus fiables… en tout cas pour le moment.

Alors, êtes-vous prêt à vous lancer dans la grande aventure du direct ? Faire du live sur YouTube, Facebook ou Twitch était déjà à la portée du premier venu avec un simple smartphone ou une webcam. Il est possible aujourd’hui d’offrir en plus une image de bonne qualité, et ce grâce à la crise du coronavirus. Qui l’eut crû ? Mais attention, si la prise de vue est simplifiée par ces nouvelles possibilités, il ne faut pas oublier les pré-requis essentiels à toute diffusion en direct : un trépied, un son correct et surtout, une bonne connexion Internet.


GoldenEye (1995) on IMDb

Réalisateur et consultant en production vidéo depuis 2007.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.