VivreAuCanada.tv ou mon expérience de la webtv

Il y a un peu plus d’un an et un mois, je créais la webtélé Vivre Au Canada.tv – une webtv pour découvrir le Canada sous tous ses aspects. J’étais alors expatrié à Montréal depuis presque six mois, et c’était au PodCamp 2009, quelques mois plus tôt, que m’était venu l’idée. Qu’est-ce qui existait comme solution pour informer ceux désireux de s’expatrier au Canada ? Pas grand-chose. Le but était donc de proposer chaque semaine une courte vidéo permettant d’en savoir plus sur la vie culturelle, sociale, pratique… au Canada. Je suis sûr le point de mettre un terme à l’expérience, c’est donc le bon moment d’en faire un bilan.

L’immigration est un des vrais moteurs de l’économie Canadienne, et il n’y a pas moins de 12 000 Français qui s’expatrient au pays de la feuille d’érable chaque année avec un visa temporaire. A ceux-ci, il faut ajouter ceux qui demandent un visa de résidence permanente, les Belges, les Suisses et les autres Européens, dont certains ne savent pas du tout à quoi s’attendre. Un public et une niche potentiellement énormes.

Bon Cop, Bad Cop ou la Caisse d’Epargne

Client de la Caisse d’Epargne depuis ma naissance, il ne me viendrait jamais à l’esprit de faire de la publicité pour cette banque française sur mon blog. Je vais néanmoins en parler, mais plutôt pour réagir sur la toute nouvelle image de la caisse, dont la campagne a commencé la semaine dernière. Nouveau slogan, nouvelles publicités et un credo : miser sur le web 2.0.

C’est d’abord par un tweet sur le compte twitter de la Caisse d’Epargne que tout a commencé. Un simple message qui demandait aux blogueurs clients de la banque de renseigner un formulaire. Ce n’est que plus tard, et après avoir signalé à leur community manager que les réponses du formulaire apparaissaient en clair sur le web que j’ai su de quoi il retournait. Les blogueurs parisiens les plus influents furent invités à une présentation de la nouvelle campagne de la marque. Petits fours, quelques bulles, et… vidéos.

A Serious Man ou Podcamp Montréal 2010

Parfois, je suis une personne sérieuse. Plus qu’être professionnel, il s’agit de considérer le monde dans lequel on vit et d’essayer d’y contribuer. L’année passée, exactement à cette période, j’allais au Podcamp Montréal pour la première fois, dans le simple but d’écouter les conférences proposées. Cette année, je change la donne et j’ai proposé de participer à la diffusion live de l’événement sur Ustream.

Le Podcamp, qu’est-ce que c’est ? C’est une anticonférence pour amateurs et spécialistes de médias sociaux et baladodiffusion.

The A-Team ou un teasing sans accroc

Le cinéma hollywoodien étant ce qu’il est, il était certain de voir débarquer tôt ou tard un remake de la série des années 80 The A-Team (ou l’Agence Tous Risques pour les francophones). A ce titre, je me demande combien de temps les Majors vont chercher le réalisateur et l’acteur principal pour le remake de Magnum, mais c’est uniquement de la curiosité mal placée. En ce qui concerne The A-Team, le film sort durant ce mois de juin et il m’est donc impossible d’en juger la qualité intrasèque. Ce n’est de toute façon pas le sujet de ce billet. J’ai par contre était accroché par la communication faite avant la sortie, une publicité originale utilisant la vidéo web.

Lorsqu’on ressort un mythe tel que celui de the A-Team, il faut être très prudent. Non à cause de l’attente des fans, plutôt mince au départ, mais plutôt parce que ressortir une série télévisée des années 80 sur nos écrans n’est pas forcément un concept gagnant. Il faut créer une attente, faire naïtre l’espoir (que le film sera bon) et rejoindre la nouvelle génération qui ne connait même pas le matériel original. Pour ce faire, et c’est de toute façon ce qui est fait avec plus ou moins d’intensité pour tous les films qui sont produits de nos jours, il faut passer par Internet. Si j’avais à nouveau à faire un billet sur comment vendre un film en passant par les réseaux sociaux, je ne prendrait pas forcément the A-Team en exemple. Au contraire, son utilisation de Facebook ou de Twitter est dans la moyenne : un compte Twitter qui ne compte que 13 following, ce n’est pas vraiment faire usage de la force de ce média.

Le 3e Homme ou la diffusion live à outrance

Depuis quelques semaines, je suis bien occupé. Des mandats s’installent sur le long terme, ce qui explique une diminution de ma présence web. Une diminution paradoxale puisque je suis toujours très présent, mais plus en mon nom. A deux reprises, la semaine passée, j’ai effectué des captations Ustream sur des comptes autres que le mien. Mardi d’abord, c’était le rendez-vous mensuel de l’IdentityCamp. Mercredi, et c’était une expérience inédite, j’étais présent au party de lancement du magazine Urbania. Deux diffusions très différentes…

J’en ai déjà parlé, l’Identity Camp est un événement mensuel dédié à l’identité numérique et au personal branding. Deux présentations, des discussions, le tout retransmis en direct sur Ustream. Les settings changent régulièrement, de façon pourtant très aléatoire. Qui plus est, les présentateurs sont toujours renouvellés, ce qui renouvelle aussi l’audience de la diffusion live. Le channel Ustream a été suivi depuis sa création par 10 à 40 personnes en direct, sans parler des visionnages des archives…

The Social Network ou vendre un film via les réseaux sociaux

Il y a des films qui n’ont pas besoin de publicité. Mais sincèrement, ils sont très rares, et je n’ai pas envie de parler de ceux-là. La majorité des productions audiovisuelles a besoin d’une bonne campagne marketing pour se faire connaître auprès du public. Il est loin le temps où une bande-annonce bien ficelée suffisait. Aujourd’hui, il faut créer le buzz. Alors les budgets publicité s’envolent jusqu’à parfois faire jeu égal avec le budget du film lui-même !

Encarts publicitaires, affiches, sites Internet… Les moyens sont nombreux et suivent les tendances. Or, aujourd’hui, la tendance, ce sont les réseaux sociaux. Twitter, Facebook… Peut-on vendre un film en passant par eux ? Ce serait une aubaine : un moyen facile de rejoindre une grande partie de la population pour un coût dérisoire en comparaison de ce qui se fait  à l’heure actuelle. Je ne suis pas le premier à y avoir pensé et des essais ont déjà eu lieu. Une réussite ?

I

Apparences ou votre brand en vidéo

Lors de mon passage au dernier Focus 20, à Drummondville, je me suis posé une question simple. Combien de ces personnes communiquent par vidéo ? Le Focus 20 est un réseau de professionnels du Web et de chefs d’entreprise exploitant ou souhaitant exploiter des applications Web 2.0 pour le développement d’affaires.  Chaque deuxième jeudi du mois, tous ceux et celles qui gèrent activement un blogue, un réseau social ou autre (SlideShare, YouTube, Flickr, etc.), à des fins de développement d’affaires, sont invités à s’y rendre.

Des professionnels, des indépendants, des chefs d’entreprises… Des personnes qui développent leurs affaires par Internet, qui communiquent par Internet. Un public tout désigné pour la communication par la vidéo. Le sujet de la rencontre était présenté par Hicham Souilmi, spécialiste en ce qui concerne l’identité numérique et le personal branding. Ce sujet, quel était-il ? Cibler et personnaliser vos conversations avec vos différentes tribus web. Mon grain de sel : et si ces conversations s’effectuaient par vidéo ? 

Le sequel ou le passage à 2010

Par cette article, je vous présente officiellement mes meilleurs voeux pour l’année 2010. Qu’elle soit pour vous source de succès, bonheur et réussite. J’aurais pu simplement poster une vidéo pour vous le souhaiter. Ma foi, j’avais même prévu de le faire à la suite de ce texte. Mais Adobe Premiere Pro étant un logiciel faillible, il faudra attendre que je trouve la source de mon problème d’exportation. Et dire que certains se demandent pourquoi je lui préfère de loin Final Cut Pro…

Mais avant de me mettre au montage d’une vidéo pour la nouvelle année, je me suis posé plusieurs questions. Est-ce parce qu’on travaille dans la vidéo qu’on doit forcément faire passer tous ses messages par la vidéo ? J’aurai pu vous souhaiter une bonne année par une simple ligne de texte, par une image… Non, je travaille dans la vidéo, il faut une vidéo. Est-il utile d’être à ce point rébarbatif ? 

The Truman Show ou la diffusion en direct

Demain soir, je serai à Station C, à Montréal, à l’occasion du 3e IdentityCamp. L’IdentityCamp, qu’est-ce que c’est ? Une rencontre (ouverte à tous) sur l’identité en ligne et le personal branding chaque 2ème mardi du mois, à Montréal et ailleurs au Québec. Séduit par le concept et par les thèmes développés lors du dernier rendez-vous, j’ai proposé à Adrien O’Leary et Hicham Souilmi de retransmettre le prochain en direct sur Ustream.

Diffuser une vidéo en direct sur Internet n’est aujourd’hui plus si complexe et il m’a semblé opportun, à la veille de la diffusion de l’IdentityCamp, de faire le point sur les différentes plateformes existantes et sur leurs possibilités. Je vais commencer par les solutions les plus faciles à utiliser et à mettre en place pour faire un rapide tour d’horizon jusqu’aux offres professionnelles. 

Jason Bourne ou l’Identité Numérique

L’identité numérique a été abordée lors du dernier  Webcamp, l’événement off du  Webcom 2009 de Montréal, de façon presque évidente. Quel geek, quel blogueur influent n’utilise pas son nom comme marque de fabrique sur Internet ?

D’abord, une précision : qu’est-ce que votre identité numérique ? Ce sont toutes les informations qu’on peut trouver à votre sujet sur Internet. Données rentrées dans les profils de forums, de blogs, de réseaux sociaux… Tout cela vous identifie sur le web.