Posted on 28-01-2015
Filed Under (Cinema) by R. Hespel

Il y a bien longtemps, j’étais abonné au magazine Première. J’étais jeune, passionné par le cinéma, j’ai à peine cherché à quel magazine m’abonner pour m’informer sur l’actualité des sorties et de mes cinéastes favoris avant de choisir Première. Les critères étaient purement subjectif : le ton du magazine me plaisait et les avis semblaient pouvoir correspondre en majeur partie à mes goûts. Première a donc accompagné mon adolescence et mon passage à l’âge adulte. Comme moi, il a changé. Jusqu’à ce que nos chemins se séparent. A l’issue de ce premier paragraphe, vous l’avez sans doute compris, ce post de blogue sera un peu différent des autres.

Pourquoi je n’ai pas renouvelé mon abonnement à Première, à l’époque ? Le magazine avait, au fil du temps, connu plusieurs changements de maquette, quitte à privilégier la forme sur le fond. Attention, je ne dis pas que le fond avait été négligé. Dans ce qui étaient les prémices de la crise de la presse papier, Première cherchait à élargir son lectorat en essayant de se créer une image moins élitiste et plus généraliste. Judd Appatow est arrivé à la même époque et a été sacré Dieu de la comédie US dans les pages de Première. Une rubrique Jeux Vidéo est apparue, comme ça, sans raison. L’heure du réabonnement est venue et la question était simple : pourquoi m’infliger encore la lecture d’un magazine qui ne me ressemblait plus alors que je pouvais trouver la même chose sur le web ?

http://www.journalismesinfo.fr

www.journalismesinfo.fr

S’informer sur le cinéma… via un site web ?

C’est en effet l’époque glorieuse d’Allociné. Alors seul portail de cinéma sur le web francophone, Allociné s’impose comme une évidence. Les news sont nombreuses, réactives, et il est facile de savoir quel film sort quand et où. Alors soit, on ne peut pas dire que le contenu éditorial soit équivalent à celui d’un magazine papier, mais j’ai aussi moins de temps à y consacrer, donc ça me suffit largement.

Par contre, le mode de consommation pose question. S’il fait partie pendant un moment des onglets qui s’ouvrent automatiquement à l’ouverture de ma session Firefox, je préfère très vite utiliser son flux RSS, par Firefox toujours, ou même par Google Reader, service gratuit aujourd’hui disparu. Depuis ces glorieuses années, Allociné ne m’a pas quitté et fait toujours partie de mes sources d’informations préférées sur le cinéma, même si l’actu n’y est pas toujours bien traité (ou de manière trop sensationnaliste, pour faire du clic), même si ce n’est pas toujours très bien rédigé. Toujours présent dans mes marques-pages Firefox, son flux RSS me suit aussi à présent sur mobile via Feedly ou ailleurs avec AOL Reader.

S’informer sur le cinéma… grâce aux réseaux sociaux ?

L’arrivée de Facebook, puis et surtout de Twitter, vint m’apporter une nouvelle manière d’étancher ma soif d’information. Ce n’est pas pour rien qu’on a durant un moment annoncé la mort du flux RSS à cause de Twitter. Mon premier réflexe a donc été de suivre Allociné sur Twitter, mais j’ai vite été déçu par leur compte, très mal alimenté (ça s’est bien amélioré depuis, mais c’est une autre histoire). J’ai donc cherché une alternative et suis revenu vers… Première. Le magazine s’était lancé sur le web en grande pompe et alimentait son site web avec des contenus originaux : le retour de l’apport d’un contenu éditorial. A titre d’exemple, je vous conseille ce très bon dossier sur l’histoire secrète de la saga Die Hard.

Encore une fois, Premiere a partagé ma vie et mon flux Twitter durant de longs mois. Jusqu’au jour où leur est venue l’idée saugrenue d’ajouter, en fin de chaque article, une bande-annonce en lecture automatique. Parfaitement horripilant, notamment lorsqu’on est sur mobile. Il n’en fallait pas plus pour sceller notre rupture. Après deux ans sans avoir vu une seule page de Première, je suis récemment retourné consulter leur site et j’ai tristement constaté qu’ils persistent dans leur erreur : la vidéo automatique sur le web, c’est le mal !

S’informer sur le cinéma… des alternatives ?

Après cette déconvenue, j’ai chercher un remplaçant à Première, plus pour noyer mon chagrin que pour trouver une relation durable. C’est un peu par hasard que je suis tombé sur Vodkaster. Je suis depuis abonné à leur fil Twitter et, si les news sont moins nombreuses qu’elles ne l’étaient sur Première ou si leurs articles sont parfois moins pertinents, le site n’en reste pas moins une alternative intéressante. Notez quand même qu’un de leur article m’a dévoilé la fin de Foxcatcher (que j’allais voir le soir-même !) et celle de La French (que je ne verrais sans doute jamais). Pas terrible, mais ça m’apprendra à lire un article de fond sur un film que je n’ai pas encore vu.

http://www.journalismesinfo.fr

www.journalismesinfo.fr

Il y a aussi les podcasts. Que ce soit sur Youtube ou sur iTunes, on trouvera toujours des passionnés pour parler de cinéma. Pour ma part, et c’est un peu ironique, c’est au podcast d’une émission de radio que je suis abonné. PureFM, radio belge du groupe RTBF, propose en effet chaque semaine deux heures de discussions entre Rudy Léonet et Hugues Dayez sur les sorties cinéma, de manière décalée. Je n’ai pas vraiment trouvé d’équivalent ailleurs et le podcast n’est pas sans défaut (la musique entre deux est volontairement kitsch et détestable), mais au moins, il ne contient pas les pubs auxquelles on a droit en écoutant l’émission en direct à la radio (30 minutes de pub pour 2 heures d’émission ? Non merci).

Je m’en sers moins pour suivre les sorties cinéma mais le site Sens Critique peut aussi avoir cette fonction, en plus de servir d’indicateur quant à la qualité de tel ou tel film (à prendre avec des pincettes, comme toujours). Avec son système d’éclaireurs, Sens Critique permet de suivre des personnes dont on partage les goûts. Ainsi, si celles-ci voient un film qui vous fait envie mais le trouve très mauvais, vous saurez que vous pouvez trouver une meilleure manière de passer votre temps. C’est aussi parfois l’occasion de découvrir par hasard un film qui était passé sous votre radar.

Je vous conseille enfin 24 quarks seconde, podcast québécois qui ne traite pas d’actualité mais de cinéma de science-fiction. Difficile de refuser !

Et vous, comment suivez-vous l’actualité cinéma ?

Les illustrations sont issues de l’excellent article “Des stratégies diverses pour les sites d’info cinéma” du site www.journalismesinfo.fr. A lire pour en savoir plus sur la presse spécialisée en cinéma, un secteur plus rentable qu’on ne le croit.


Calvaire (2004) on IMDb

(0) Comments    Read More   
Post a Comment
Name:
Email:
Website:
Comments: